Le guide de la chaussure

26/06/2018

Le guide de la chaussure

LES TYPES DE CHAUSSURES HOMME

Habillées
Les souliers habillés sont indispensables au vestiaire masculin, que ce soit pour un port régulier ou occasionnel, voici les différents types de chaussures habillées :

  • Richelieu
    Chaussures très élégantes dont l’avant des quartiers est cousu sous l’empeigne. Le laçage s’effectue directement sur l’empeigne. Le Richelieu s’oppose au derby, il ne possède pas de garant. L'histoire de cette chaussure a plusieurs versions, l'une d'elles la rattache au célèbre Duc. Elle est particulièrement adaptée aux pieds fins.
  • Derby
    Souliers dont les quartiers sont cousus sur l’empeigne afin de laisser libres les garants. Il a l'avantage de s'adapter à toutes les morphologies de pied. Le derby s’oppose au Richelieu. Plusieurs versions s'opposent quant à la création de ce modèle, toutes ont un point commun : le derby s'imposa comme l'évolution naturelle des chaussures utilisées à l'époque qui manquaient cruellement de confort.
 
Petite infographie pour ne plus jamais confondre Derby & Richelieu
 
  • Derby à boucles
    Souliers dont la fermeture des deux garants est assurée par un système de boucles. Ce type de chaussure est très prisé des amateurs du dandysme.
  • Mocassin
    Soulier sans laçage ou boucle, dont le maintien est assuré par la tige, dotée d'une pièce de cuir appelée "Penny". L'histoire veut que cette pièce apparaisse sur les mocassins Collège des années 50 où les étudiants avaient l'habitude de glisser un penny (appellation « Penny loafer »). C'est l'un des plus grands classiques de la chaussure.
  • Chelsea boots
    Chaussure montante sur la cheville, sans ouverture, caractérisée par la présence d'un soufflet (élastique) qui assure un chaussant plus aisé & un maintien lors de la marche.

Casual
Longtemps réservées au temps libre, les chaussures casual ont désormais leur place dans le quotidien des hommes. Portées avec une tenue décontractée ou un costume pour un style chic & sport :

  • Baskets & sneakers
    Chaussures dotées de lacets & d'une semelle au talon non décroché qui lui donne un look sport. Sa forme est large et son port est confortable. La basket est devenue un incontournable de la mode masculine, notamment sa version blanche.
  • Desert-boots
    Soulier montant sur la cheville doté d’un laçage, souvent de 2 ou 3 œillets. Son look est plus casual d’un derby classique.
  • Boots lacée
    D’inspiration militaire, c’est une chaussure montante fermée sur la tige par un laçage d’une dizaine d’œillets qui partent du coup de pied et vont jusqu’au sommet de la tige. Elle peut être pourvue d’un ou deux zips latéraux afin d’éviter les laçages quotidiens.
  • Boots zippée
    Boots dont l’empeigne ne possède pas d’ouverture et qui se chausse grâce à un ou deux zips latéraux.

 
 

LES TYPES DE CHAUSSURES FEMME

  • Escarpin
    Chaussure à talon, souvent fin, dont le coup de pied est nu. Souvent rehaussé à l’avant du pied par un plateau qui assure confort & élégance. C’est le grand classique de la mode féminine qui traverse les modes & les époques.
  • Boots
    Dans le vestiaire féminin, sont appelées boots l’ensemble des chaussures fermées. La boots féminine se décline en plusieurs sortes : à soufflet, zippée, avec un tige plus ou moins haute, avec talon ou plates etc... La seule contrainte est l’imagination de son créateur.
  • Bottes
    Chaussure fermée dont la tige couvre le mollet. Elle peut être à fermeture éclair ou à élastique, avec ou sans talon.
  • Derby
    Chaussures dont les quartiers sont cousus sur l’empeigne afin de laisser libres les garants. Le derby s’oppose au Richelieu.
  • Richelieu
    Modèle de souliers dont l’avant des quartiers est cousu sous l’empeigne. Le laçage s’effectue directement sur l’empeigne. Le Richelieu s’oppose au derby, il ne possède pas de garant.
  • Baskets & sneakers
    Chaussures dotées de lacets & d'une semelle au talon non décroché qui lui donne un look sport. Sa forme est large et son port est confortable. Elle se veut très mode et peut être porter à (presque) toutes les occasions.

 

LES DIFFERENTS MONTAGES

Dans les souliers cousus, on distingue principalement deux types de montages : le cousu Goodyear et le cousu Norvégien. Ces techniques traditionnelles ont fait leurs preuves !

Le procédé de base est le même dans les deux cas : on relie la tige (la partie haute de la chaussure) avec la semelle à l’aide d’une lanière de cuir appelée trépointe. La différence entre les deux montages vient de la manière dont cette trépointe est disposée.

 

Le montage Goodyear

Consiste à coudre la trépointe sur tout le tour du soulier :
La partie fleur de la trépointe contre la partie fleur de la tige à l’intérieur du soulier avec la semelle interieure, cette couture dite "première" n'apparaît pas. A cette étape, un garnissage en liège est ajouté, il assure étanchéité et confort en prenant l'empreinte du pied. La trépointe est cousue une seconde fois avec la semelle d’usure. Seule cette couture apparait. Le visuel obtenu donne un look urbain.

 
Schéma simplifié du cousu Goodyear

Exemples de modèle cousus Goodyear : Siam, Sion, William, Wendy etc…


Le montage Norvégien

Consiste à coudre la trépointe sur tout le tour du soulier :
Chair de la trépointe contre la fleur de la tige, donc à l’extérieur du soulier avec la semelle intérieure. L'utilisation d'un fil de lin préalablement immergé dans de la poix chaude assure une étanchéité maximale. A cette étape, un garnissage en liège est ajouté, il assure étanchéité et confort en prenant l'empreinte du pied. La trépointe est cousue une seconde fois à l’extérieur de nouveau avec la tige et la semelle. Ce montage donne un look casual.

 
Schéma simplifié du cousu Norvégien 

Exemples de modèles cousus Norvégien : Teddy, Tim, Tom, Kent etc…


La fabrication de nos souliers cousus en vidéo 

 

-  Cousus Blake
Type de montage utilisé régulièrement pour les mocassins, certains richelieus ou derbys, dont la couture traverse de part en part la semelle, la première de montage et la tige. La couture ne se voit alors que de l'intérieur.

 

L'ENTRETIEN DE VOS SOULIERS : RECOMMANDATIONS GÉNÉRALES

  • Nous vous conseillons de ne pas porter vos souliers plus de deux jours consécutifs, afin de laisser les fibres s’aérer.
  • Pour le stockage des souliers de ville, nous vous suggérons d’y insérer des embauchoirs après chaque usage, afin de conserver leur forme intacte. Cette opération permettra assécher vos souliers et de retendre le cuir pour limiter les plis d’aisance.
  • L’utilisation d’un chausse-pied évitera d’abîmer l’arrière de vos souliers.
  • Avant de les ranger, veillez à retirer avec un chiffon doux toute saleté qui pourrait s’être déposée sur vos souliers.
  • Quand cela est possible, prenez soin de faire remplacer les bonbouts (partie d’usure en caoutchouc présente sous les talons de vos souliers) avant qu’ils ne soient trop usés, la réparation n’étant plus possible à partir d’un certain stade d’usure. Un talon dont le bonbout est trop érodé peut de surcroît devenir très glissant.

Une paire d'embauchoirs en cèdre rouge, connu pour ses vertues aseptisantes.

Chaque cuir doit être traité selon sa nature, quelques rappels pratiques :
Cuirs lisses

Nous vous conseillons de retirer la saleté qui pourrait s’être déposée sur vos souliers à l’aide d’un chiffon doux et humide, de les laisser sécher, puis d’appliquer un cirage naturel qui va créer une fine pellicule protectrice sur la surface du cuir. On évitera tous les cirages contenant du silicone, qui, pour sûr, feront briller vos chaussures, mais empêcherons le cuir de respirer.

Cuirs irisés
Avant la première utilisation, imperméabilisez vos souliers. Pour nettoyer vos souliers, utilisez un chiffon doux et sec.

Cuirs vernis
Pour nettoyer vos souliers vernis, il vous suffit de frotter délicatement le cuir avec un chiffon doux humide.

Cuirs velours
Avant leur première utilisation, vaporisez un imperméabilisant sur l’ensemble de vos souliers. Pour préserver l’aspect velouté du cuir, nettoyez délicatement vos souliers à l’aide d’une brosse crêpe. Enfin, en cas de tache superficielle, nous vous conseillons l’utilisation d’une gomme à nubuck.

Si vous souliers ont été en contact avec de l’eau, il est important de les laisser sécher sur embauchoir avant de procéder au nettoyage.

La semelle gomme
Le caoutchouc ne demande pas d’entretien spécifique. En cas d’usure de la semelle, son remplacement est possible du fait du montage Goodyear ou Norvégien.

La semelle cuir
Avant la première utilisation, appliquez un bon millimètre de cire incolore sur l’ensemble de la semelle à l’aide d’un chiffon doux et laissez sécher vos souliers sur la tranche toute la nuit. Cette manipulation assouplira grandement votre semelle pour un confort optimum.

L’intérieur et la doublure fourrure
Vos souliers sont à faire sécher quotidiennement dans un espace aéré.

Lexique & anatomie de la chaussure :

Bout chasse
Souliers dont la tige est pourvue d’un plateau et dont l’avant est fendu par une couture.

Bout droit
Lorsque le bout de la chaussure est doté d’une pièce de cuir, cousue perpendiculairement au soulier, créant ainsi une ligne droite sur la largeur du pied au niveau de la naissance orteils.

Bout fleuri
Ensemble des petites perforations présentent sur le bout de certaines chaussures & qui créent une forme.

Bout golf
Se dit de la pièce en cuir cousue sur l’avant de la chaussure dont la forme crée une pointe allant sur le coup-de-pied. Souvent accessoirisé de perforations régulières.

Cambrion
Pièce en acier présente entre la semelle intérieure & la couche de liège afin de garantir la solidité de la cambrure.

Chaussant
C’est la manière dont le pied est confortablement installé à l’intérieur du soulier. Le chaussant est déterminé par un ensemble d’éléments techniques qui interviennent à divers stades de la création.

Contrefort
Pièce de cuir qui vient renforcer l’arrière du soulier afin qu’il ne s’affaisse pas à force d’être sollicité lorsqu’on enlève et met la chaussure.

Cousu Blake
Montage qui consiste à relier la tige à la semelle avec une couture qui ne se voit qu’à l’intérieur ou sous la semelle du soulier.

Cousu Goodyear
Technique de fabrication traditionnelle très haut de gamme qui consiste à coudre la tige et la semelle ensemble via une lanière de cuir, présente sur tout le tour du soulier, appelée trépointe.

Cousu Norvégien
Type de montage dérivé du montage Goodyear qui laisse apparaître les bords de la trépointe ainsi que les deux coutures liant cette dernière à la tige, à la semelle et à la première de montage. On le reconnait grâce au fil de lin blanc qui apparait sur tout le tour de la semelle.

Cuir glacé
Le cuir glacé est obtenir après l’application d’un produit spécial donnant un « effet miroir » au cuir. Il peut être fait sur toute la chaussure ou une partie seulement.

Cuir pleine fleur
Côté peau d'une feuille de cuir. On parle de «pleine fleur» lorsque le cuir a conservé sa surface d'origine. Le cuir peut être grainé en surface.

Cuir velours/suédé
Cuir ayant subi un ponçage sur l’envers, au toucher très doux.

Cuir vernis
Cuir très régulier qui a reçu une couche de laque ou de vernis dans les dernières étapes du tannage afin d’obtenir une finition très brillante.

Doublure
Toute la surface intérieure, recouverte de cuir afin de garantir le confort. Elle doit être d’une grande résistance car très sollicitée par les mouvements de la marche.

Embauchoir
Pièce en bois qui vient remplacer le pied dans la chaussure après son port afin de retendre l’empeigne et atténuer les plis d’aisance. Le cèdre rouge est couramment utilisé pour cet usage pour ses vertus absorbantes et aseptisantes.

Empeigne
Partie avant de la tige de la chaussure, qui recouvre le cou-de-pied et les orteils.

Forme
Souvent en bois, elle est taillée afin de simuler la forme intérieure de la chaussure. On y place les pièces de cuirs qui viennent composer l’empeigne avant de l’ôter à la fin de la fabrication.

Garants
Partie avant des quartiers sur laquelle se trouvent les œillets & les lacets.

Peausserie
Désigne le cuir utilisé à la création du soulier.

Première de propreté
Semelle intérieure sur laquelle le pied repose directement.

Première de montage
Partie servant de base à la chaussure. Elle est la liaison entre la tige et la semelle.

Quartiers
Ce sont les deux parties latérales qui entourent la cheville, qui se lacent ensemble à l’avant du pied & son cousue à l’arrière.

Tige
Toute la partie supérieure de la chaussure. Dans le cas d’une paire de bottes, la tige va jusqu’au mollet.

Trépointe
Lanière de cuir cousue à la tige et à la semelle dans les montages Goodyear & Norvégien.

  • Le guide de la chaussure

Produits en rapport avec cet article

COMMENTAIRES

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire